Stopper l’invasion turque au Rojava

Stopper l’invasion turque au Rojava

Stopper l’invasion turque au Rojava

En retirant leurs troupes les Américains sacrifient les kurdes de Syrie et sont responsables de l’invasion turque. Cette invasion va déstabiliser la région, relancer la guerre, semer la mort, déjà des dizaines de civils tués lors des premiers bombardements turcs. Elle va aussi avoir pour conséquence la relance de Daesh. Le camp kurde de prisonniers djihadistes de 70 000 détenus passera sous contrôle de la Turquie, alors que celle-ci les a toujours soutenus, ce qui annonce l’activation de leurs cellules dormantes et la résurgence de Daesh avec la complaisance d’Erdogan.

Erdogan entend opérer un nettoyage ethnique pour chasser les kurdes de leurs terres et surtout mettre fin à l’expérience politique mise en place au Rojava depuis 2011.Celle d’une région autonome porteuse d’un projet politique progressiste, de démocratie participative, féministe, laïc, écologiste, multiethnique.

Plus de 11 000 jeunes ont sacrifié leur vie pour stopper et anéantir Daesh, les kurdes ont payé un lourd tribu, ils ne l’ont pas fait pour eux mais bien pour toute l’humanité, ils ont montré leur volonté de travailler avec tous pour une paix juste et durable.

La communauté internationale n’a pas le droit de les laisser massacrer. Le Conseil de sécurité de l’ONU doit prendre une position ferme reconnaissant le droit des kurdes de Syrie, sanctionnant la Turquie. Quant à l’Europe et la France les paroles ne suffisent pas, il faut des sanctions économiques contre la Turquie.

Le Parti communiste des Bouches-du-Rhône tient à réaffirmer son soutien entier au peuple kurde et à ses combattants.

Le PCF 13 appelle chacune et chacun à se mobiliser et à participer à tous les rassemblements, dont le prochain aura lieu samedi à Marseille.

Élections municipales en Turquie

Élections municipales en Turquie

Pour la première fois depuis seize ans, le dictateur Erdogan et son parti l’AKP viennent de subir un revers cinglant lors des élections municipales du 31 mars 2019. L’AKP a perdu les grandes villes du pays, Istanbul, dont Recep Tayyip Erdogan a été maire, la capitale Ankara, Ismir, Adana, Antalya.

La défaite est cuisante.

Le parti pro kurde HDP a largement contribué à cette défaite en ne présentant pas de candidats à l’Ouest de la Turquie afin d’éviter la dispersion des voix anti-Erdogan.

Au Kurdistan, malgré la répression continue et l’arrestation d’une soixantaine de militants et candidats à la veille des élections, le parti HDP a bien résisté. Il a remporté les élections dans huit villes, dont trois métropoles (Diyarbakir, Mardin et Van), et a placé ses listes en tête dans 45 districts. Une victoire éminemment politique lorsqu’on sait qu’après 2016 tous les maires des villes dirigées par le HDP ont été destitués et emprisonnés par le pouvoir et remplacés par des gouverneurs turcs.

Le gouvernement d’Erdogan subit sa première défaite, une échec de taille qui sera suivi d’autres, c’est une note d’espoir pour un avenir démocratique en Turquie.

Le Parti communiste des Bouches du Rhône se félicite des résultats des forces démocratiques et progressistes en Turquie. Il tient à assurer le HDP de tout son soutien.