TER PACA : ouverture à la concurrence et place au privé

17/12/20 | PCF 13

Le 13 décembre 2019, le Président du Conseil Régional a lancé l’ouverture à la concurrence des Trains Express Régionaux de la Région PACA.

L’appel à candidature et le cahier des charges dévoilés en début d’année 2020 laissent clairement la place au privé et ne tiennent pas compte des propositions d’associations d’usagers, d’organisations syndicales, de partis et d’élus politiques pour un développement du Service Public Ferroviaire SNCF.

Aussi, la construction et la mise à disposition d’ateliers de maintenance ainsi que la fourniture de matériels roulants neufs nécessaires pour exploiter le service pour l’axe Marseille-Toulon-Nice vont de pair avec les deux lots (l’axe inter-métropoles Marseille – Toulon – Nice et des axes Azur) soumis à la concurrence. Autant de cadeaux faits au privé pendant que, le Service Public SNCF et l’ensemble des usagers concernés manquent d’investissements sur les lignes de Provence/Alpes.

Enfin, il est prévu que l’attributaire du contrat crée une société dédiée à la gestion du service ce qui, de fait, exclut la SNCF et ses salariés. En imposant une société dédiée, il pousse la SNCF à faire candidater une de ses filiales ou à en créer une régionale du même type. Pire encore, en cas de perte des contrats par la SNCF, les cheminot.e.s qui refuseraient d’être transféré.e.s dans l’entreprise « gagnante » pourraient être licencié.e.s.

Avec un tel projet, le Conseil Régional prend le risque énorme de priver les usagers et la population de l’expertise et des compétences d’une entreprise et ses salarié.e.s qui gèrent le Transport Express Régional depuis plus de 20 ans.