Appel pour le droit de vivre ensemble dans les quartiers populaires

16/12/22 | A la une, PCF 13, Quartiers populaires

​Depuis le début de l’année notre quotidien est rythmé par les « règlements de compte » qui font tristement la une de l’actualité.

C’est toute une partie de la jeunesse qui est abandonnée, c’est toute une population qui vit en apnée ou plutôt qui essaie de survivre. Comment élever ses enfants ou grandir sereinement dans de telles conditions ? Cette situation est insupportable. C’est de la non-assistance à jeunesse en danger !

Pour nous, il n’y a pas de fatalité à cette situation. C’est bien le résultat des choix politiques de ces dernières années qui privilégient toujours les profits, les politiques publiques d’austérité au détriment du développement des services publics. Quand il s’agit d’accès aux droits pour les populations des quartiers populaires ça coûte toujours trop cher ! Que ce soit pour les transports, pour la santé, pour l’éducation, pour la sécurité, pour le sport et la culture…

La violence dans nos quartiers reculera le jour où les moyens humains et financiers seront mis à la hauteur des besoins en matière de protection de la jeunesse, d’éducation, de solidarité, de logement, d’emploi et de formation, de lutte contre tous les racismes et toutes les discriminations. Vivre et grandir en sécurité est un droit pour tous les citoyens.

Mais il faut le dire clairement : dans l’immédiat la violence reculera quand les policiers nationaux, les travailleurs sociaux seront en nombre suffisant, suffisamment formés et non soumis à une politique du chiffre insupportable.

La République a abandonné les quartiers populaires depuis des décennies. Les trafics, la mainmise des organisations mafieuses reculeront quand la République reprendra enfin vie dans nos quartiers.

Il existe dans nos quartiers populaires des forces de création, de développement. Nos territoires sont riches de l’expérience des nombreux acteurs qui œuvrent dans la solidarité aux côtés des habitants. Il faut s’appuyer sur ces forces pour reconquérir des droits, travailler ensemble pour faire respecter la dignité de toutes et tous.

Nous, communistes, avons bien conscience que pour lutter contre toute cette violence nous avons besoin d’un rassemblement républicain regroupant les habitants, les associations, toutes les forces vives de nos territoires, les organisations syndicales et politiques.

Nous devons élaborer ensemble des propositions, des revendications pour vivre mieux, pour vivre ensemble dans la tranquillité. Nous devons trouver ensemble les chemins pour sortir nos enfants de toutes ces violences et de tous ces trafics. Nous devons ensemble réfléchir à des mobilisations pour faire entendre notre voix. Nous voulons ouvrir un espoir, une perspective de changement pour construire un vivre ensemble dans l’égalité, la tranquillité et la sécurité, dans le refus du racisme et des discriminations.

Aussi, nous lançons cet appel aux citoyens, à toutes les forces progressistes de notre département, aux associations, aux syndicats, aux élus, à toutes celles et ceux qui veulent en finir avec cette violence, à réfléchir et à nous rassembler pour agir. Ne rien faire c’est être quelque part complice !!  Il y a urgence à se mobiliser toutes et tous.

Partager l'article