Intervention de Marion Honde-Amiar au conseil d’arrondissement 13e et 14e

29/01/19 | Élu·e·s, Élu·e·s Locaux

Marion Honde-Amiar

Conseillère d’arrondissement PCF des 13ème et 14ème de Marseille

Madame le maire mes chers collègues,

Bien sur nous voterons pour ce rapport. Tout vient à point à qui sait attendre, il aura fallu deux drames celui de la rue d’Aubagne et de la petite fille tombée du balcon en juillet dernier, un rapport interministériel mais surtout et avant tout l’engagement et la pugnacité des habitants et du collectif maison blanche, celui du CIQ du Canet centre, des militant et des élus, de la presse La Marseillaise pour qu’enfin on prenne le taureau par les cornes pour combattre le logement insalubre sur Maison blanche. Et cela sur plusieurs années.

Cette convention d’intervention foncière est une avancée et peut être une avancée pour les habitants et le pour le quartier si à mon sens nous portons des exigences claires et audacieuses :

La première est qu’une réunion d’information ait lieu assez rapidement pour expliquer la convention aux habitants de la Maison blanche et du Canet et bien développer toutes les étapes de la réhabilitation. La parole des habitants doit être entendue et respectée. Il doit y avoir une véritable concertation, pas un effet de communication, mais une réelle concertation où les habitants pourront décider de leur cadre de vie. Durant la réhabilitation, il doit y avoir une maison du projet ouverte pour aider les habitants, les propriétaires, les associations à comprendre et à suivre l’évolution du projet.

La seconde est que dès à présent soit posé aux décideurs publics, l’accès à la formation, à l’emploi aux habitants dans le cadre de la réhabilitation.

La troisième est que pour que cette réhabilitation soit un réel succès il faut créer un véritable maillage social autour des familles notamment les plus fragiles. Il ne suffit pas de réhabiliter le bâti il faut aller plus loin. Nous devons éradiquer avec force la mal vie dans le quartier. J’espère, que s’il s’avère effectivement qu’il y a dans la résidence des marchands de sommeil, la loi élan sera appliquée sans ambiguïté.

Pour finir, sur le financement, l’argent public doit servir l’intérêt général et non pas les intérêts de quelques grands groupes comme pour le PPP des écoles ou encore des intérêts privés. Et sur cette question on ne pas dire que votre parti, le Rassemblement national, soit exemplaires.

Merci de votre attention