Jérémy Bacchi

Sénateur des Bouches-du-Rhône | Secrétaire départemental PCF 13

Fret ferroviaire et triage à Miramas

20/11/20 | Élu·e·s, Parlementaires, PCF 13

Le courrier envoyé par Jérémy Bacchi, Sénateur des Bouches-du-Rhône et secrétaire départemental PCF 13, le 19/11/20 au préfet à propos du fret ferroviaire et du triage à Miramas :

 

Monsieur le Préfet,

 

En mai 2019, au nom de la Fédération PCF des Bouches du Rhône, j’adressais, à votre prédécesseur un courrier concernant la situation du fret ferroviaire et du triage de Miramas.

 

Nous faisions, alors, le constat de l’échec de l’ouverture à la concurrence, du danger de laisser perdurer le monopole routier, enfin nous vous alertions sur la situation du triage à la gravité de Miramas victime de sous-investissement.

 

Dix-huit mois plus tard, les bouleversements que traversent le pays renforcent nos analyses et nos propositions. La crise sanitaire a révélé le rôle central de l’entreprise publique FRET SNCF concernant le transport de marchandises.

 

Dans le même temps, les débats publics concernant le projet de liaison routière Fos-Salon ont permis de remettre sur le devant de la scène le transport ferroviaire de marchandises dans l’ouest étang de Berre.

 

L’augmentation du trafic routier, ses effets sur l’environnement et la santé des populations interrogent dans un endroit déjà touché par de nombreuses pollutions.

 

Je pense que les habitants de ce territoire ont besoin rapidement d’intermodalité et de complémentarité des transports pour améliorer leur condition de vie et cela passe par un report modal de la route vers le fer plus que jamais nécessaire.

Pour cela, l’Etat, les collectivités et les grandes entreprises publiques que sont la SNCF et le GPMM doivent développer les infrastructures ferroviaires avec en priorité la rénovation intégrale du triage à gravité de Miramas.

 

Le 13 novembre dernier je me suis rendu sur le site de Miramas à l’invitation de la CGT Cheminots. J’ai pu rencontrer de nombreux salariés de la SNCF et visiter les différentes installations du triage. J’ai pu constater que le système de tri des wagons à la gravité est un outil industriel à préserver dans son intégralité, qu’il est la condition d’une possible massification, en toute sécurité pour les cheminots et cheminotes qui y travaillent, et qu’il est indispensable au développement du fret ferroviaire local, régional et national.

 

Par ce courrier, je réitère ma demande d’organisation d’une table ronde qui permette à tous les acteurs d’exprimer leurs positions et d’engager une rénovation complète des installations en lien avec le plan de relance ferroviaire.

Veuillez agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de ma considération distinguée.