Communiqué suite au deuxième tour des élections législatives

20/06/22 | A la une, Élu·e·s, Parlementaires, PCF 13

L’issue du deuxième tour des élections législatives se traduit par un désastre électoral pour la majorité gouvernementale sortante et pour le débat démocratique avec une abstention historique qui atteint 54%.
Le premier responsable de cette situation est bien évidement Emmanuel MACRON qui en refusant de s’exprimer clairement pour faire barrage au Rassemblement National lui permet d’envoyer 89 députés à l’Assemblée Nationale.
Il a ainsi banalisé dangereusement ce parti dans le paysage politique. Un échec colossal pour celui qui annonçait vouloir sous son mandat éradiquer l’extrême droite. Par sa politique et son mépris, il n’a fait que lui offrir un score sans précédent.
Privé de majorité à l’Assemblée Nationale, Emmanuel MACRON réalise le pire résultat de la 5ème République pour un Président nouvellement élu. Il se voit désormais obligé de composer avec les députés des Républicains démontrant ainsi que sa politique est fondamentalement de droite et orientée vers les intérêts des actionnaires et des plus fortunés.
Ce choix assumé du camp Macron de ne pas appeler clairement à faire battre le RN a eu des traductions funestes dans notre département.
Ainsi, dans les Bouches-du-Rhône, partout où les candidats de la NUPES étaient opposés à l’extrême droite, le report des voix ne s’est pas effectué. Notamment sur les circonscriptions 09, 10 et 16 qui basculent au Rassemblement National.
Terrible symbole, sur la 3ème circonscription, l’irresponsabilité des représentants locaux de la macronie offre sur un plateau au Rassemblement National son premier député à Marseille.
Au total, ce parti remporte 6 des 16 circonscriptions des Bouches-du-Rhône. Un fait politique majeur et inacceptable pour les communistes qui, fidèles à leur engagement permanent, combattront sans relâche la propagation du racisme et de la haine.
Seul candidat de gauche, hors Marseille, à l’emporter face à l’extrême droite, notre camarade Pierre Dharréville, a démontré sur la 13ème circonscription, la capacité des communistes à fédérer et à rassembler autour d’une ligne politique claire.
Une capacité de rassemblement qui sera un point d’appui essentiel à la nécessaire reconstruction de la gauche qui reste malgré sa progression trop faible et bien loin de son potentiel électoral.
Au sein de notre groupe à l’Assemblée Nationale, notre député continuera, aux côtés des syndicats, des associations et des élus locaux, son travail inlassable pour défendre les intérêts des habitantes et des habitants de sa circonscription et à porter un projet de progrès social et de réponse au défi climatique.

Partager l'article