Centrale : les salariés prennent leurs responsabilités… en attendant que les pouvoirs publics assument les leurs !

13/10/21 | Gardanne, Sections

​C’est un scénario ubuesque que l’on vit à la Centrale de Gardanne/Meyreuil où le Plan de Sauvegarde de l’Emploi, de fait, un plan de licenciement, conduit aujourd’hui l’entreprise Gazel Energie à ne pouvoir assurer la sécurité des biens et des personnes sur et autour du site.  Une panne d’électricité est survenue le vendredi 8 octobre sur la tranche 5 alors que les travailleurs avaient alerté l’entreprise que, suite aux licenciements, la sécurité des installations n’était plus assurée.  Le pire étant que « la direction a décidé d’attendre lundi 10 pour poursuivre l’intervention » de maintenance.

Qu’en pensent les pouvoirs publics, qui ont lâché la proie pour l’ombre – en signant le Pacte de Transition Energétique – avant d’entériner définitivement un PSE condamnant au chômage de nombreux salariés ?

Les salarié.es et leur syndicat CGT mobilisé.es dans la bataille pour l’emploi et le développement de leur projet industriel ont décidé ce jour de mettre sous protection leur Centrale.

La Section PCF apporte son soutien plein et entier aux travailleurs en lutte, car leur combat est aussi celui d’une ville qui refuse de voir s’étioler son tissu industriel.

La Section PCF de Gardanne renouvelle également sa confiance dans le projet alternatif de l’Association des Travailleurs. En ce jour où le Président Macron annonce un plan de relance de 30 Milliards d’Euros, donc beaucoup pour le secteur énergétique, nous demandons aux pouvoirs publics d’assumer enfin leurs responsabilités dans le dossier de la Centrale de Gardanne. Le projet porté par l’Association des Travailleurs est un projet générateur d’emplois et de développement économique sur le long terme, tout en apportant des garanties environnementales. Pourquoi lui préférer des projets beaucoup plus onéreux et s’inscrivant sur des horizons temporels plus lointains ? Peut-on encore faire confiance dans une Direction d’entreprise qui n’a fait que licencier et semble prête à faire fonctionner la tranche restante de la Centrale sans garantir la sécurité de ses salariés, et ni celle des riverains par la même occasion ?

La Section PCF de Gardanne appelle les pouvoirs publics à ouvrir les yeux et faire le bon choix entre une direction d’entreprise qui n’offre aucune perspectives d’activité et des salariés qui démontrent une fois encore leur sens des responsabilités et leur engagement pour sauver et développer des emplois.

Il faut faire vivre le projet des salariés de la Centrale.
Que l’Etat joue enfin le rôle qui lui revient !

Parti Communiste Français. Section de Gardanne      

Partager l'article