Appel au rassemblement pour Marseille

26/04/19 | A la une, PCF 13

Marseille est belle et accueillante. Forte de son histoire, de ses quartiers, de ses habitants. Riche aussi de savoirs, de compétences et d’énergies.

Et pourtant les Marseillais.e.s sont nombreux à souffrir, parce que maltraité.e.s, contraint.e.s à vivre ou à survivre dans une ville en panne après vingt-quatre années de gestion libérale. Marseille est fracturée par les inégalités, abîmée et meurtrie par des logiques privées et affairistes.

Marseille c’est un quart de la population qui survit sous le seuil de pauvreté. 100.000 personnes vivant dans des logements indignes. Des écoles publiques indigentes entre rats et punaises, entre amiante et taux d’encadrement par les ATSEM le plus faible de France. Un chômage des jeunes grimpant jusqu’à 50% dans les quartiers les plus pauvres. 20 ans de retard dans les transports en commun qui demeurent le premier frein à l’emploi. La plupart des équipements publics inaccessible aux personnes à mobilité réduite. La culture comme vitrine avec 8 bibliothèques pour 16 arrondissements….

Marseille, on y meurt aussi, parce que pauvre, parce que le logement n’est pas un droit mais un business lucratif érigé en politique publique, parce que les trafics et la violence ont gangrené la vie des quartiers populaires depuis trop longtemps, parce que les inégalités et le recul de l’action publique ont abîmé le lien social.

Ces constats ne sont pas le fruit d’une quelconque lecture dogmatique de notre ville, ils sont notre ville et nous devons les regarder en face pour que cela cesse.

Mis face à leur bilan, le maire de Marseille et sa majorité s’enferment dans un indécent déni, crient au dénigrement par les médias, humilient l’opposition et continuent à mépriser la population, vantant sans nuance ni regret leurs politiques.

Vieux-Port, Mucem, Parc des Calanques, tourisme et croisiéristes, centres commerciaux, complexes immobiliers de luxe… il est vrai que Marseille a changé, mais pas au bénéfice de tous.tes les Marseillais.e.s.

Il est urgent de vivre dignement à Marseille, et c’est possible !

C’est pourquoi les communistes appellent l’ensemble des forces de gauche et de progrès à se rassembler et à mobiliser largement pour changer l’avenir de Marseille.

Les élections municipales de mars 2020 seront l’une des étapes essentielles de ce changement. L’engagement de toutes celles et ceux qui veulent rendre Marseille à ses habitant.es et construire une ville solidaire, écologique et citoyenne est désormais indispensable.

Nous avons la conviction que les forces de gauche, syndicales, associatives et citoyennes réunies peuvent gagner pour conduire Marseille vers le progrès social et partagé.

Sans hégémonie ni figure tutélaire, rassemblé.e.s et déterminé.e.s, dans le respect de notre diversité, nous avons la responsabilité de nous engager collectivement pour construire un projet qui parte des urgences, des revendications que nous portons inlassablement dans les mobilisations comme dans les institutions et qui remettent l’humain au cœur des enjeux et des décisions municipales.

Nous appelons toutes celles et ceux qui partagent cette ambition à se réunir au début du mois de juin afin de définir ensemble les contours et la méthode d’un projet rassembleur et progressiste pour Marseille.

Les premiers signataires :

Jérémy Bacchi, secrétaire départemental du Parti communiste français des Bouches-du-Rhône
Jean-Marc Coppola, Conseiller municipal à Marseille
Valérie Diamanti, Conseillère municipale de Marseille
Marion Honde, Conseillère d’Arrondissement
Marie-Françoise Palloix,Conseillère d’Arrondissement
Christian Pellicani, Conseiller d’Arrondissement
Marc Poggiale, Conseiller Communautaire Métropole / Adjoint au Maire 15/16

Ainsi que l’ensemble des secrétaires de sections du PCF de Marseille :
Maurice Attia
Frédérique Audibert
Henri Bascunana

Eugène Christo-Foroux

Joël Dutto
Audrey Garino

Mireille Huguet

Jacques Kupélian
Florian Le Pape
Nathalie Tessier