AP-HM : La santé n’est pas une marchandise…

6/02/19 | A la une, PCF 13

Jérémy Bacchi

Secrétaire départemental PCF 13

Suppression de lits , développement de l’ambulatoire, liquidation des biens immobiliers, … ce sont les mots d’ordre de la Direction de l’AP-HM… lors de ces voeux le directeur général de L’Assistance publique – Hôpitaux de Marseille (AP-HM), Jean-Olivier Arnaud directeur a expliqué que pour sortir de l’impasse budgétaire, il fallait prendre des dispositions et accélérer la réorganisation de ses établissements.

La direction de l’APHM maintien sa feuille de route qui passe donc encore et toujours par des sacrifices : Ventes de l’hôpital Salvator et d’une partie de l’hôpital Sainte-Marguerite dans les quartiers sud, suppression de 230 lits développement de l’ambulatoire.

Nous ne pouvons-nous résigné à ce plan de sauvegarde qui n’a qu’une approche comptable de ce qu’est et doit être l’Hôpital public. Nous dénonçons encore une fois ces mesures drastiques qui n’améliorons en rien la qualité d’accueil et de soins dans nos hôpitaux.

Et le projet d’implantation du privé dans ce domaine avec un regroupement d’hôpital privé dans le 12eme, fortement soutenu par Jean Claude Gaudin, montre bien le sacrifice de l’action publique locale en faveur d’intérêts particuliers, au lieu de l’intérêt général.

Au moment même où la situation de milliers de gens nécessite de développer l’accès aux soins, de démultiplier le nombre de médecins dans les villes, de donner des moyens à la recherche, les seules réponses sont la suppression de lits et de lieux d’accueil.

Nous avons besoin, à Marseille, d’un service public hospitalier et universitaire de qualité accessible à tous.
Nous exigeons le maintien et la réouverture des services hospitaliers publics partout en France, avec des moyens de fonctionnement suffisants, les moyens humains nécessaires, et l’arrêt des suppressions de lits. » et de « garantir un égal accès aux soins à tous les citoyens sur tout le territoire de la République. »

Il faut créer 1 000 emplois à l’AP-HM tout de suite, instaurer un moratoire sur toutes les restructurations et fermetures, desserrer l’étau financier des hôpitaux pour qu’ils puissent former et embaucher des personnels et investir ! Les moyens existent en augmentant les recettes de la Sécurité Sociale avec une cotisation sociale additionnelle, assise sur les revenus financiers des entreprises et une augmentation des cotisations patronales pénalisant ceux qui ont une politique antisociale et anti environnementale.