Les violences faites aux femmes, une affaire publique.

25/11/22 | A la une, PCF 13

Loin d’être une affaire privée, familiale, les violences faites aux femmes, comme celles aux enfants, ou aux personnes LGBTQI, sont un enjeu public, celui de bâtir une société où toutes et tous sont pleinement égaux. Pour une société sans discriminations, sans violence sexiste et sexuelle, sans violence faites aux femmes.

Le parti communiste s’engage pleinement dans le combat contre les violences faites aux femmes et pour une société pleinement féministe. Et c’est possible, très concrètement.

 

Éradiquer les violences :

  • Plan d’action contre les violences faites aux femmes d’un milliard d’€.
  • Création d’un observatoire national des violences faites aux femmes et d’observatoires dans tous les départements comme les communistes l’ont déjà fait à Paris et en Seine-Saint- Denis.
  • Création de lieu d’accueil global départementaux et communaux pour les victimes, avec des services publics spécialisés et les associations féministes.
  • Prise en charge par la Sécu des soins psychologiques pour les victimes.
  • Accompagnement des victimes des violences par des avocat·es spécialisé·es dès le dépôt de plainte et création de filières spécialisée dans la police et la justice. Plus de fonctionnaires formé·es.

En finir avec la culture du viol, promouvoir le consentement :

  • Généralisation dans toutes les écoles et lieux publics de la distribution du violentomètre, impulsé par les élu·es et militantes féministes, communistes.
  • Plan d’action à l’école contre les stéréotypes de genre.
  • Politique abolitionniste en matière de prostitution avec de la prévention auprès des jeunes.
  • Lutter contre les violences porno-criminelles et la marchandisation des corps, comme le recommande le rapport des sénatrices de la délégation aux droits des femmes.

Une société féministe, c’est aussi :

  • L’Égalité salariale enfin effective entre les femmes et les hommes.
  • La constitutionnalisation du droit à l’IVG un engagement des parlementaires communistes
  • La création d’un ministère des Droits des femmes de plein exercice.

Partager l'article