18 décembre : Journée internationale des Migrant·e·s

15/12/21 | A la une, PCF 13

Protégeons et accueillons dans une France solidaire, hospitalière et fraternelle.

Depuis deux ans, la crise mondiale du coronavirus a considérablement aggravé les conditions de vie et d’accès aux droits des réfugié·e·s, migrant·e·s et demandeurs·seuses d’asile. L’Union européenne et la France ont continué de montrer leur absence de solidarité pour un accueil digne. Le 24 novembre dernier l’inacceptable est encore arrivé : un naufrage dans la Manche avec près de 30 mort·e·s, cet événement s’ajoute aux centaines de naufrages en méditerranée, mais également à la situation à la frontière Polonaise. L’absence de réponse politique et d’action de la part des dirigeants Français et Européen conduit à ces drames humains.

Comme nos député·e·s, par la voix de Fabien Roussel, l’ont fait à l’Assemblée nationale le 2 décembre dernier, le 18 décembre est l’occasion, toutes et tous ensemble, de s’opposer à la montée des nationalismes, du racisme et du fascisme qui s’étendent sur l’Europe et le monde.

C’est la précarisation générale, la remise en cause des acquis sociaux par les politiques d’austérité menées par nos gouvernements qui nourrissent les sentiments de mal-être et de repli sur soi dans la population.

Pour en finir avec ces mort·e·s, pour la liberté de circulation et la fermeture des centres de rétention. Contre l’idée que l’immigration crée du dumping social, pour la régularisation des sans-papiers et pour l’égalité des droits. Pour la ratification par la France de la « convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille » adoptée par l’ONU le 18 décembre 1990 et qui vise à garantir l’égalité de traitement entre travailleurs·seuses français·e·s et immigré·e·s.

Nous appelons à toutes les initiatives pour un accueil digne des réfugié·e·s, pour une autre politique migratoire, et à venir nombreuses et nombreux au rassemblement organisé par le PCF 13, le vendredi 17 décembre à 17h30 au Vieux port à Marseille.

Pour le PCF 13, l’avenir de notre pays doit se construire par des politiques faites de solidarité et de partage… et non de concurrence et de concentration des richesses et des pouvoirs.

En mémoire des dizaines de milliers de femmes, hommes et enfants morts sur les routes de la migration victimes des frontières et des politiques anti-migratoires des gouvernements des pays les plus riches de la planète et de leurs complices et « quand un inacceptable surgissait quelque part, Edouard Glissant m’appelait pour me dire : On ne peut pas laisser passer cela ! » Extraits de Frères Migrants, Patrick Chamoiseau.

Partager l'article