Déclaration de Jean-Marc Coppola : drame de la rue d’Aubagne à Marseille.

5/11/18 | Élu·e·s, Élu·e·s Locaux

Jean-Marc Coppola

Conseiller municipal de Marseille

Jean-Marc Coppola

Marre des actions dans l’urgence après des drames, gérer c’est anticiper. Les pouvoirs publics sont responsables. L’effondrement de 3 immeubles comme un château de cartes en centre-ville de Marseille ce lundi matin appelle tout d’abord au recueillement car il serait bien étrange qu’il n’y ait pas de victimes des immeubles effondrées et de la rue.

Ce drame appelle ensuite à la solidarité avec tous les acteurs, sauveteurs qui se démènent pour retrouver des victimes et pour sécuriser le quartier. Solidarité aussi avec les voisins qui doivent être traumatisés et inquiets pour leurs propres conditions de logement. Solidarité et actions pour reloger les voisins à qui on ne peut assurer la sécurité.

Cet événement gravissime appelle enfin des réponses en urgence sur les causes réelles de ce qui n’aurait jamais dû arriver. En urgence il s’agit que l’ensemble des pouvoirs publics État et collectivités locales établissent un état des lieux pour sécuriser les immeubles adjacents et leurs résidents. Que des investissements publics soient engagés pour rénover le quartier sans y chasser les habitants.

Enfin se pose la question des choix politiques faits depuis des décennies par la municipalité qui a négligé ce quartier et bien d’autres et dont je peux qualifier qu’il s’agit d’abandon d’une grande partie de la population marseillaise au profit des plus privilégiés.

Il y a urgence à faire d’autres choix politiques en arrêtant la privatisation de tous les espaces et équipements publics. Ce quartier n’a pas été une priorité car ses habitants sont des personnes modestes voire pauvres alors que l’action publique devrait plutôt d’abord aider ceux qui en ont le plus besoin.

Dernière campagne